SOCIAL

C’est vrai le Pays devient joli, mais ton peuple a faim…

Dans un pays avec plus de 60 ethnies; du gardien au directeur se sont les bakayoko et les coulibaly qui mangent, pour paraphraser Yodé et Siro dans leur Album Héritage.

Au lieu d’être sous le coup d’une émotion partisane irrationnelle susceptible d’obstruer mes facultés cognitives, j’ai opté pour la prospective afin de comprendre la pertinence et le fondement de ses assertions puisées de l’opinion publique.

Le Pays devient joli, cela traduit la construction et le développement amorcés.
Routes, Ponts, Électricité, Eau potable, Hôpitaux, Écoles, Universités, Édifices Sportifs, Securité etc, le pays est effectivement en chantier.
Donc l’argent travaille dans le pays, pour le pays, mais dans la main de qui si ce n’est les entrepreneurs des secteurs concernés.

L’économie se porte bien mais pourquoi les ivoiriens ont faim?

Après avoir lu le 9e rapport de la Banque mondiale sur la situation économique en Côte d’Ivoire, publié le 11 juillet 2019, j’ai cru comprendre un peu les raisons lorsque le point 2 du rapport dit que le paysage économique s’est modifié et le secteur privé est à nouveau le principal moteur de la croissance puis le point 6 stipule que la Côte d’Ivoire se transforme mais son secteur agricole reste sous-productif et pas assez diversifié.
J’encourage donc les ivoiriens à lire quelquefois des rapports économiques pour garder leur lucidité patriotique.

L’argent ne se trouve pas là où sont nommés les Bakayoko et les Coulibaly à l’époque de Ouattara, les voleurs à l’époque de Gbagbo et les Kouao Michel à l’époque de Bedié comme vous l’avez chanté.

Il ne faut pas encourager les héritiers à penser que l’argent se trouve dans l’administration publique, cela est un appel à la paresse nationale.

Le paradigme doit changer, combien de Bakayoko ou de Coulibaly avez vous vu se plaindre de faim quand les Konan, Les Gueï ou les Koudou étaient aux affaires?

Un agriculteur, un commerçant, un transporteur, un entrepreneur, etc ne trouvera jamais la cause de sa faim dans le fait qu’un fonctionnaire soit Konan, Guéï, Gbagbo ou Ouattara tant que son secteur n’est pas en difficulté.

– Tant que le secteur du vivrier va bien les femmes Gouro, sans les réduire à cela, ne se plaindront pas de faim car ce sont des guerrières dans se secteur,
– Tant que le coton et l’anacarde vont bien, les Senoufos ne se plaindront pas de faim, se sont des laboureurs nés,
– Tant que le café et le cacao vont bien, les 5 millions d’ivoiriens que nourrissent se secteur de l’Est à l’Ouest passant par le Centre, ne connaîtront pas de faim,
– Tant que les lagunes ne sont pas polluées et les terres expropriées, les Ébriés et peuples lagunaires ne se plaindront pas,
– Tant que le transport et le commerce ne sont pas impactés, les Dioulas garderont leurs habitudes de 3 repas quotidien,
– Tant que etc;

Les exemples sont légion pour ne pas tromper et dérouter les héritiers de la Côte d’Ivoire.
La richesse ne se trouve pas dans l’administration sauf l’enrichissement illicite.

Nos mentalités doivent changer, c’est pourquoi je vous encourage à terminer le travail que vous avez commencé. Quand on critique, on propose des solutions. Vous chantez très bien alors chantez utile.

Je suis preneur de vos critiques, je trouve bien triste que le voisin et frère d’hier tente d’ironiser selon que vous avez déshabillé le pouvoir.
Eh bien, qu’il note que seul le fou prend plaisir à garder les habits sales; et lorsqu’on est fou, on n’écoute plus le peuple, et quand on écoute plus, le peuple fini par nous chasser comme 1999.

Encore Bravo à Yodé et Siro, terminez le travail, les anciens veulent pas partir…bon dimanche #KO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *