INTERVIEW

Karim Ouattara en tête à tête avec un GOR

Karim Ouattara, pro-Ouattara, avait exprimé son souhait le 30 janvier 2020 de déjeuner avec un GOR « qui n’aime pas du tout le PR Ouattara ». Il raconte.

Le déjeuner souhaité avec un GOR ce week-end a fini en « Chill ».

J’avais souhaité déjeuner avec un partisan résolu du PR Gbagbo le dimanche dernier, et j’ai été agréablement surpris par la générosité spontanée des « GOR », avec le nombre important d’invitations malgré les difficultés financières que traversent bon nombre.

’ai finalement accepté une invitation parmi les centaines manifestées, puisqu’il fallait répondre à une invitation, et le choix n’a pas été facile.

Celui dont j’ai accepté l’invitation est un jeune qui avait été interpellé avec son père et relaxé quelques années avant ; son père, lui, a recouvré la liberté 4 ans plus tard.

Aujourd’hui son père fait partie des hommes de confiance du PR Gbagbo, je peux même oser dire que s’il y a 3 personnes à qui le PR Gbagbo devrait confier sa vie, il en ferait partie.
Bref, je ne peux en dire plus car j’ai promis ne pas dévoiler son identité pour lui et son père qui travaille présentement à la restructuration et à la remobilisation du FPI.

Entre le meeting de réconciliation du FPI du samedi 1er février, et la cérémonie de présentation de vœux du RHDP du dimanche 2 février, il n’a pas été facile ni pour moi, Responsable Marketing Politique du RHDP, ni pour mon hôte du FPI de nous libérer de nos occupations pour tenir un déjeuner le dimanche, ainsi nous avons opté pour un « chill » en soirée.

Bien évidemment la méfiance était au rendez-vous sous l’influence de nos proches respectifs qui craignaient pour moi l’empoisonnement ou l’agression, et pour mon hôte l’empoisonnement ou l’enlèvement.
Bref de part et d’autre, nos proches manquaient de confiance et, à deux, nous en avons rigolé à l’entame de notre RDV.

Bien heureusement chacun de nous avait compris la nécessité de nous parler entre jeunes, nonobstant nos divergences politiques, pour décrisper un peu l’atmosphère.

Au cours de cette petite collation, j’ai pu entendre beaucoup de choses, qui selon mon hôte, représentent très peu dans l’ensemble à dire concernant la cohésion sociale et la gouvernance du pays, quoique le travail abattu soit reconnu.

Hormis les préoccupations politiques ordinaires exprimées par l’opposition, j’ai pu noter que les tensions politiques engendreraient des corollaires insoupçonnés par nous autres au pouvoir.

Entre autres corollaires insoupçonnés des tensions politiques, les entrepreneurs GOR se sentiraient lésés dans les attributions des marchés publics et privés, de crainte d’être enrichis au profit du FPI … Aussi certains employés GOR seraient relevés de leur poste de « front office » dans des entreprises privées qui craindraient le rejet de leurs offres techniques et/ou commerciales par des décideurs RHDP.

Bref, j’ai pu noter que les tensions politiques pourraient engendrer des corollaires insoupçonnés par le pouvoir, du fait d’individus mal intentionnés ou non alignés sur la vision sociale du président de la République.

Par ailleurs, les GOR digèrent très mal les éventuelles tentatives de blocage de l’acquittement du PR Gbagbo, et estiment que cela est de nature à saper leur moral et à discréditer la volonté de tous à aller à la réconciliation totale des Ivoiriens.
Sur ce point, leur souhait absolu est que le PR Gbagbo soit acquitté, quitte à ce que l’on refuse qu’il rentre immédiatement dans son pays, mais au moins qu’il soit acquitté.
Sur cette note, j’ai été invité à suivre le procès du 6 février prochain avec des GOR afin de prendre le pouls de la situation en direct.

En espérant que la glace de la méfiance se brise définitivement entre nous Ivoiriens, j’envisage d’organiser prochainement un brunch politique avec des jeunes du RHDP, PDCI, FPI, LEADER, GPS, COJEP …

« De 2011 à 2020, nous avons survécu … »
Cette expression de mon hôte résonne encore dans ma tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *